Close
A+A-

Vous êtes ici

Les autres métiers

Ponctuellement nous pouvons recruter sur les métiers ci dessous :

Bâtiment

Maçon traditionnel

Le maçon réalise des travaux sur tous types de bâtiments (maisons individuelles, logements collectifs, bâtiments industriels, locaux tertiaires, locaux commerciaux, etc.), aussi bien dans le cadre de constructions neuves que d’entretien, de réhabilitation et de restauration de monuments.
Sur un chantier, il implante les ouvrages simples et réalise le gros oeuvre : les fondations, les murs et les planchers (…) soit par assemblage d’éléments (blocs de béton, briques, pierre, poutrelles préfabriquées) soit par coulage de béton. Le maçon travaille avec des moyens de plus en plus mécanisés (levage, manutention …). Le bon démarrage d’un chantier dépendant de son travail, il doit être rigoureux. Il sait respecter les plans et les consignes, effectuer des tracés et des repérages ; il maîtrise les techniques et les matériaux.
Dans le cadre de la réhabilitation et de la restauration de bâti ancien, il diagnostique les désordres (humidité, fissures, tassements différentiels) et propose des solutions techniques réversibles et des matériaux compatibles.
En matière de développement durable, ses interventions en faveur des économies d’énergies (isolation thermique, confort thermique d’été…) sont décisives et complémentaires de celles des autres corps d’état (plombiers, chauffagistes, couvreurs, électriciens…).
Il travaille souvent à l’extérieur et parfois sur des échafaudages. Il prépare l’arrivée des autres corps d’état. Le travail sur le chantier demande une bonne condition physique, le sens de l’équilibre, de la prudence et le respect des règles de sécurité et le sens du travail en équipe.

Charpentier

Le charpentier conçoit et réalise les ossatures qui serviront de structure d’un bâtiment complet, de plancher ou de support de couvertures bâtiments. Après la conception, l’étude, le traçage des ouvrages et la fabrication en atelier, l’exécution des assemblages, il réalise le levage et le montage sur chantier des différents éléments de la charpente, pannes chevrons, fermes, poutres, poteaux mais aussi des éléments d’habillage et d’isolation : lambris, panneaux sous-toiture, complexes d’isolation…
Le charpentier intervient sur tous les types de constructions : immeubles, hangars agricoles, bâtiments industriels, aménagement de combles, maisons à ossature en bois. Jamais seul sur son chantier, il doit aussi avoir le goût du travail en équipe.
Des aptitudes au dessin et à la projection dans l’espace sont indispensables pour la conception et le tracé des charpentes. Métier de tradition, le charpentier s’inscrit aussi dans la modernité en utilisant des logiciels de dessin et de calcul pour concevoir ses ouvrages. Pour la taille, un certain nombre d’entreprises sont équipées de machines à commande numérique qui ont apporté une véritable révolution technologique dans la taille des pièces de charpente.

Electricien bâtiment

L’électricien effectue tous les travaux d’installations électriques et de raccordement d’appareils électriques dans toutes les sortes de bâtiments en construction ou en rénovation : logements (immeubles ou pavillons), bureaux, commerces, usines, et tous locaux d’accueil, tels qu’hôpitaux, écoles, lieux de spectacles…
Il exerce son métier dans diverses activités qui sont autant de spécialités : éclairage, confort thermique, réseaux communicants, sécurité, gestion technique des bâtiments.
En se basant sur des plans, l’électricien détermine l’emplacement des éléments de l’installation électrique. Il procède ensuite à la pose des câbles, des tableaux ou des armoires électriques et des prises, et au raccordement de l’installation avec les appareils et le réseau extérieur. Tous les travaux de mises aux normes de sécurité électrique lui incombent également.
Sur les chantiers plus complexes, l’électricien se réfère aux schémas de montage et aux plans établis par les techniciens de bureau d’études. Après la mise en service, il est le plus souvent chargé de la maintenance.
Les automatismes, la gestion de l’énergie et les nouvelles énergies représentent une évolution du travail de l’électricien

Carreleur

Le carreleur intervient sur le chantier lorsque le gros-oeuvre est terminé. Il s’occupe du revêtement des surfaces laissées brutes par le maçon. Il joue un rôle important dans la décoration et la finition.
Qu’il réalise un ouvrage neuf ou une réhabilitation, le carreleur met en pratique des savoir-faire complémentaires à sa fonction : il maçonne, il enduit, il ponce…
Seul ou en équipe, il travaille en intérieur dans tous types de locaux : maisons individuelles, immeubles collectifs, hôpitaux, laboratoires industriels ou piscines et en extérieur sur les façades, les dallages de jardins, les passages publics ou les décors urbains. Il façonne et pose une grande diversité de matériaux : les grès émaillés ou cérames, les faïences, l’ardoise, les marbres, la terre cuite, les pâtes de verre, la lave émaillée.
Il doit être capable de réceptionner le support ou de l’améliorer (chape, mur…), d’utiliser des colles compatibles avec les supports, de respecter les caractéristiques requises des surfaces traitées (privé, public, sanitaire, handicap, joints de dilatation…) et de mettre en oeuvre des éléments décoratifs en cuisine, salle de bain (…) requérant une connaissance des styles, adresse et soin (céramique, mosaïque…)
Le métier exige des talents artistiques mais aussi très techniques en raison de l’évolution des produits et des procédés de mise en oeuvre.

Plâtrier

Le plâtrier intervient principalement à l’intérieur de la construction. Il réalise les plafonds, les cloisons, l’isolation thermique et acoustique et souvent assurent la protection contre l’incendie.
Après avoir «gâché» le plâtre en le diluant dans l’eau, il enduit les murs et les plafonds. Muni d’une taloche, il étale le plâtre puis le lisse en appliquant un mélange plus fluide. Il peut aussi projeter l’enduit mécaniquement, créant ainsi des effets de matière ou de crépi. Le plâtrier pose les isolants thermiques ou acoustiques (laine de verre, polystyrène…) et utilise des matériaux prêts à poser (plaques, carreaux de plâtre…).
Il peut également travailler dans la décoration de magasins, hôtels, salles de spectacle ou encore la rénovation de monuments historiques, en se spécialisant dans les domaines suivants : staffeur-ornemaniste façonnant des éléments décoratifs (rosaces, corniches…) ; stucateur réalisant des moulures ; plâtrier réalisant de la décoration à l’aide de plâtre coloré…

Peintre

A l’intérieur ou à l’extérieur d’un bâtiment, d’une maison, d’un lieu public, de bureaux ou d’espaces industriels ou commerciaux, le travail d’un peintre en bâtiment consiste à recouvrir les murs et les plafonds de revêtements, de façon à les protéger et à les décorer selon la demande. Techniquement, il doit mettre en place son chantier. Il prépare les surfaces, lessive, décape, ponce et enduit. A lui ensuite de choisir et d’obtenir les coloris précis demandés par le client ou recommandés par le chef de chantier. Il applique alors la peinture en plusieurs couches au rouleau sur les grandes surfaces et réalise les finitions à la brosse. A l’extérieur, il peut également mettre en oeuvre des systèmes RPE (revêtement plastique épais) et RSE (revêtement semi-épais).
Selon la taille de l’entreprise qui l’emploie, ce peintre peut aussi être polyvalent. Pose de papiers peints, mise en peinture intérieure et extérieure, pose de revêtements de sol souples, découpe et pose de vitrages… Il maîtrise donc plusieurs techniques d’application selon les matériaux.
Les techniques et matériaux sont en évolution constante. Les nouvelles peintures décoratives permettent d’obtenir des effets de matière (paillettes, gouttelettes…) ou des surfaces patinées, spatulées, froissées, épongées…

Grutier(e)

Le grutier est un technicien de chantier très qualifié dans la conduite et la manoeuvre d’engins de levage en hauteur ou très grande hauteur. Le conducteur de grue mobile est titulaire du permis de conduire correspondant à sa machine dans le cadre de déplacements routiers.
Le conducteur de grue mobile doit s’adapter régulièrement à un nouvel environnement, car il change régulièrement de lieu géographique d’intervention et de responsable de manoeuvre. Il s’adapte à la typologie de la charge à lever. Il analyse la spécificité du site, de la nature du sol aux obstacles aériens Il adapte ses équipements de protection individuels. Il effectue le calage de la grue en fonction de la physionomie du terrain. Il s’assure de la pertinence de l’accrochage de la charge (l’élingage).
Ensuite son travail se déroule dans une cabine de pilotage, à l’abri des intempéries, du bruit, des vibrations et des secousses. Dans toutes les phases de son activité, il contrôle les organes principaux de son engin. Il assure les entretiens courants de la machine : nettoyage et lubrification.

Travaux Publics

Conducteur(trice) d’engins

Il conduit les engins les plus divers, de quelques chevaux à plusieurs centaines, de quelques tonnes à plusieurs centaines, de quelques milliers à plusieurs millions d’Euros.
Les engins se nomment, entre autres, bouteurs, tombereaux, décapeuses, pelles hydrauliques ou à câbles, chargeurs, pelleteuses, niveleuse, finisseur, draglines, grues ou encore compacteurs, et sont utilisés pour toutes sortes de travaux de manutention et de transport, montés sur pneus, sur chenilles, sur rails…, souvent hors gabarit. Ils peuvent rouler sur les pistes de chantier à grande vitesse. Le Conducteur d’engins peut être spécialiste sur une machine ou polyvalent sur plusieurs.
Il est l’homme clé du chantier. Maître de son travail, il a une influence déterminante sur la productivité, la qualité et le coût des ouvrages. C’est un constructeur. Il creuse, transporte, remblaie, compacte, façonne, manutentionne, soulève, déplace des matériaux inertes, toujours avec goût et précision en ayant le souci de la sécurité et du rendement.

Constructeur(trice) en Ouvrages d’Art

Le constructeur en Ouvrages d’Art travaille sur des chantiers de construction de grands ouvrages (ponts et viaducs, barrages et réservoirs, tunnels et galeries, centrales nucléaires, bâtiments industriels, etc.), ainsi que sur des chantiers de construction d’ouvrages ponctuels (murs de soutènement, fondations spéciales, etc.)
Il réalise 4 opérations principales :
1. Le coffrage, ou élaboration du moule dans lequel sera coulé le béton ;
2. Le ferraillage, ou pose d’armatures métalliques dans le moule pour armer (consolider) le béton ;
3. Le bétonnage, ou coulage du béton dans le moule;
4. Le démoulage, ou décoffrage de la pièce, opération délicate car il faut garder le béton intact sans abîmer le coffrage.
Il sait tracer et implanter des ouvrages, monter et démonter un échafaudage et un étaiement, réaliser et mettre en place des coffrages en bois, poser et déposer un coffrage outil, réaliser un ouvrage en béton armé, réaliser les éléments préfabriqués d’un ouvrage, utiliser en toute sécurité des petits engins et contrôler la conformité et la qualité d’exécution.